L’éclairage solaire est-il vraiment éco-responsable ?

Image14

À l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, Sunna Design vous propose un tour d’horizon de la recyclabilité des solutions solaires, un enjeu majeur pour une énergie toujours plus propre, capable d’apporter une vraie réponse au défi mondial de la pollution liée à l’éclairage.

 

Les chiffres de l’impact environnemental de l’éclairage public

L’éclairage public et l’éclairage des bâtiments sont gourmands en énergie. Selon l’ADEME, ils représentent une consommation de 2700 TWh dans le monde par an, soit une émission de CO2 de 150 millions de tonnes. De façon générale, l’éclairage est responsable de 5% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale.

C’est dans le même temps un secteur au fort potentiel de réduction de son impact sur l’environnement. Les installations d’éclairage public traditionnelles sont par exemple nombreuses à être obsolètes, plus de la moitié d’entre elles surconsommant de l’énergie en raison de leur vétusté. En améliorant les performances de ces installations, on réalise des économies d’énergie significatives et non négligeables, quand on sait que l’éclairage public représente 41% de la consommation d’électricité des collectivités territoriales.  

 

L’éclairage solaire, une technologie en phase avec les objectifs du développement durable

Si l’on s’accorde facilement sur le fait que le solaire est une énergie propre car naturelle et renouvelable, la production et le recyclage des solutions solaires pose question. Toute fabrication industrielle a un impact environnemental, et on a pu craindre que les panneaux solaires, modules LED et batteries des lampadaires ne demandent plus d’énergie à être fabriqués qu’ils n’en produisent.

On sait aujourd’hui que les solutions solaires sont éco-responsables de bout en bout, leur production ne nécessitant que de très faibles taux de terre rare contrairement à des technologies comme les Smartphones, et leurs composants présentant un taux de recyclabilité important, limitant ainsi les besoins en matières premières. Les panneaux photovoltaïques sont par exemple recyclables à hauteur de 95 à 99% chez la plupart des constructeurs.

Les chiffres montrent aussi des avancées pour limiter toujours un peu plus l’impact de la production de solutions solaires sur l’environnement. D’après une étude de la revue scientifique Nature Communications, les panneaux solaires remboursent aujourd’hui leur dette énergétique en 1 an en moyenne, ce qui prenait 5 ans en 1992.

 

Image5

Chez Sunna Design, des lampadaires pensés jusque dans leur recyclabilité

Sunna Design a depuis ses origines le souci de proposer un éclairage solaire à la fois performant et durable. Ses solutions sont garanties sans métaux lourds et ne consomment aucune énergie fossile. Autonomes et autosuffisants, ces lampadaires n’ont besoin que de l’énergie solaire pour éclairer rues, routes, lotissements, parkings et autres zones publiques, et garantissent une durée de vie inégalée.

La carte électronique des solutions solaires Sunna Design est 100% recyclable, de même que le plastique PMMA utilisé dans la fabrication de certains composants. Le module LED des lampadaires affiche un taux de recyclabilité de 95%, tandis que la batterie présente une recyclabilité de 65% minimum pour le plomb, 65% environ pour le lithium, et 75% minimum pour le nickel.

Au-delà de sa recyclabilité parfaite, la carte électronique brevetée par Sunna Design régule l’intensité lumineuse des LEDs, permettant d’économiser de l’énergie et d’en stocker pour être utilisée ultérieurement.

Les lampadaires solaires sont conçus pour pouvoir être recyclés par démontage. Afin de s’assurer des bonnes pratiques éco-responsables autour de ses solutions, Sunna Design travaille directement avec des acteurs du recyclage, en mettant notamment en place un réseau de recyclage à travers le monde.

Image11

Engagements éco-responsables menés par Sunna Design

Acteur de l’économie verte, Sunna Design est en recherche constante d’améliorations pour rendre ses solutions solaires toujours plus fiables et durables. En faisant le pari de nombreux produits fabriqués en France, l’entreprise réduit par exemple ses émissions de CO2 sur le cycle de vie de ses candélabres.

Un investissement de plus de 20 millions d’euros dans le R&D a permis de développer des technologies en accord avec les enjeux sociaux et environnementaux de nos sociétés. L’usine locale de Sunna Design a ainsi été labélisée « Usine du futur », de par son emprise au sol réduite de 80% et ses progrès en termes de conditions de travail.

La journée mondiale de l’environnement est un grand rendez-vous du développement durable, auquel Sunna Design participe en faisant sa part !

Parler avec un expert